Union Académique Internationale

Textes alchimiques

Retour à la liste des projets

L’histoire de ce projet remonte à la publication par Marcellin Berthelot et Charles-Émile Ruelle de la Collection des anciens alchimistes grecs, 3 vols, Paris, 1887-1888 (CAAG). Berthelot illustrait ainsi l'intérêt scientifique de cette entreprise d'édition et de publication d'un corpus exceptionnel :

« Il existe dans la plupart des grandes bibliothèques d’Europe une collection de manuscrits grecs, fort importante pour l’histoire des Sciences naturelles, de la Technologie des métaux et de la Céramique, ainsi que pour l’histoire des idées philosophiques aux premiers siècles de l’ère chrétienne : c’est la collection des manuscrits alchimiques, demeurés inédits jusqu’à ce jour. <...>. Ce Corpus des Alchimistes grecs a été formé vers le VIIIe ou IXe siècle de notre ère, à Constantinople, par des savants byzantins, de l’ordre de Photius et des compilateurs des 53 séries de Constantin Porphyrogénète, savants qui nous ont transmis sous des formes analogues les restes de la science grecque. Les auteurs qu’il renferme sont cités par les Arabes, notamment dans le Kitab al-Fihrist, comme la source de leurs connaissances en chimie. Ils sont devenus, par cet intermédiaire, l’origine des travaux des savants occidentaux, au moyen âge, et par suite le point de départ initial des découvertes de la Chimie moderne. En raison de cette connexion leur publication offre une grande importance. Ils renferment d’ailleurs une multitude de procédés et de recettes techniques, susceptibles de jeter un jour nouveau sur la fabrication des verres, des alliages et des métaux antiques sujet jusqu’ici si obscur et si controversé dans l’histoire des grandes industries. »

Berthelot et Ruelle fournissaient ainsi aux chercheurs une remarquable collection de textes alchimiques. En même temps, Berthelot soulignait la nécessité de poursuivre les recherches en examinant les manuscrits alchimiques des bibliothèques d’Europe que les éditeurs n’avaient pu examiner. C’est ainsi que le projet d’un Catalogue des manuscrits alchimiques grecs prit tout naturellement la suite des travaux de Berthelot et Ruelle. Cette entreprise proposée par Joseph Bidez fut adoptée par l’Union Académique Internationale en 1924. Il s’agissait de faire l’inventaire et la description des manuscrits alchimiques. Ce travail a été mené à bien sous forme d’un Catalogue des manuscrits alchimiques grecs en 8 vols, Bruxelles 1924-1932.

Comme l’écrit le R. P. Saffrey dans l’introduction du premier volume des Alchimistes grecs :

« ... dès le départ, dans l’esprit de Joseph Bidez, le but de l’entreprise était de rechercher et de décrire les manuscrits alchimiques en vue d’éditer les textes, les étudier, en tirer des enseignements variés. J. Bidez a pu réaliser la première étape de cette valeureuse entreprise grâce à l’admirable réunion, autour de lui, des meilleurs collaborateurs possibles : Henri Lebègue, Armand Delatte, Marie Delcourt, C. O. Zuretti, Otto Lagercrantz, D. W. Singer, G. Goldschmidt et J. L. Heiberg. <...> Quand la guerre est arrivée en 1939, les huit volumes décrivant les manuscrits alchimiques des principales bibliothèques de l’Europe avaient été publiés... »

Le projet actuel, Textes alchimiques, se situe dans la continuation de ces travaux inestimables et se donne comme but d'offrir de nouvelles éditions critiques mises à jour et répondant aux exigences scientifiques actuelles. En 1968, le R. P. André Festugière proposait d’entreprendre l’édition des textes alchimiques grecs. Le programme initial, proposé par le Père Saffrey et publié dans le premier volume des Alchimistes grecs comportait 12 volumes à paraître dans la Collection des Universités de France (Collection Budé).

De ce programme initial, à ce jour (novembre 2018), quatre volumes ont été publiés.

  • Projet2_Illustration1
  • Projet2_Illustration1